Le Goshin-Système

Définition et origines du Goshin-Système

La signification du mot « Goshin » (護身) est la protection du corps, tout ce qui concerne la self-défense et toutes les formes qui en découlent.

Le mot « système » doit être perçu comme une forme de modernisme dans une activité martiale qui à l’origine, peut paraître traditionnelle. Il est le mélange entre nos racines martiales et le monde qui nous entoure.

Le Goshin-Système est un art martial d’origine japonaise. Il est à la base une synthèse de plusieurs écoles de Jujitsu. Depuis les années 1980 il est venu s’enrichir de multiples arts martiaux et sports de combats (Sambo, Jujitsu Brésilien, Boxe thaï, Karaté, Kali escrima, etc.).

C’est donc un art martial en constante évolution qui ne s’enferme pas dans un courant technique particulier, mais qui peut s’appuyer sur un socle commun de connaissances et capacités à travers des programmes techniques définis (3 livres : programme ceinture orange, programme ceinture violette, programme Master).

Kyoshi Pascal Coulon
7ème Dan Goshin-Système
Cofondateur du Goshin-Système et de l’association internationale « MATE »
Professeur d’EPS et titulaire plusieurs Brevets d’Etat (dont un en Judo)

Applications techniques et évolution constante

Le Goshin-Système a su évoluer au cours du temps, s’ouvrant petit à petit sur de nouvelles disciplines pour s’enrichir et évoluer.

Cette philosophie est toujours présente et permet à tous ses pratiquants de découvrir un panel technique riche et varié comprenant frappes, clés, projections, déplacement, travail au sol…

Système de progression

Le système de progression est validé par des grades, représentés par des ceintures de couleurs allant de la ceinture blanche (7ème kyu) à la ceinture noire (1er dan).

Après la ceinture noire, des grades supérieurs appelés « dan » peuvent être attribués. En parallèle de ces grades, il existe un système de titres attribués dans cet ordre : Sempai, Sensei, Renshi, Shihan, Kyoshi, Hanshi.

Groupe débutant

Il représente le début de votre parcours dans notre art martial et l’acquisition des compétences du PCO (programme ceinture orange).
Pour les plus jeunes cela peut se résumer à la découverte du milieu martial avec ses codes et ses valeurs (travail en coopération, respect, politesse…) ainsi qu’a des activités physiques principalement basées sur le développement personnel (équilibre, mobilité, conscience de son corps, proprioception…).
Pour les adultes et grands enfants il est véritablement orienté vers la découverte martiale et l’acquisition des compétences nécessaires à la pratique du Goshin-Système (roulades, chutes, manières de se relever…).
A l’issue de ce dernier, les élèves sont capables de pratiquer avec n’importe quel autre pratiquant d’arts martiaux dans tous les domaines (sol, projections et bien d’autres) et dispose d’un panel technique varié.

Groupe avancé

Il représente l’acquisition des compétences du programmes PCV (programme ceinture violette).
Pour les plus jeunes, il marque le véritable début de la pratique martiale. Le panel de technique abordé devient plus vaste et la précision technique devient un objectif constant. L’engagement physique devient aussi progressivement plus important avec pour objectif une condition physique adéquate à la pratique des arts martiaux.
Pour les adultes et grands enfants les objectifs sont sensiblement les mêmes dans des proportions adaptées à la hausse. De plus le panel technique s’enrichit bien plus largement.

Groupe master

Il représente l’acquisition des compétences du PCN (programme ceinture noire).
L’objectif n’est pas des moindres : le 1er dan. Il n’est néanmoins pas une fin en soit car comme notre fondateur aime le dire : «Avant la ceinture noire tu apprends l’alphabet, c’est après que tu commence à apprendre à parler».
La pratique martial opère ici son tournant le plus marquant. La recherche de l’efficacité technique devient une constante. L’engagement physique est maximum. La notion de self-défense devient omniprésente.
L’accès à ce groupe se veut un peu plus symbolique car les élèves deviennent la vitrine de leur pratique et sont, avec leurs professeurs, toujours dévoués a aider leur partenaires moins gradés. De plus c’est à partir de la ceinture violette (2em kyu) que la voie d’assistant professeur devient possible, car si l’élève aime transmettre sa passion et fait preuve de volonté, une formation diplômante au sein de notre fédération est possible.